Archives pour la catégorie poemes


12

amour toujours

Image de prévisualisation YouTube

 

Presse ta bouche pourpre sur la mienne,            

Étoile, la gitane !                                                 

Et sous l’or solaire du grand midi                       

Je mordrai a la pomme.                            

          

amour toujours dans images 080516012600251392072337      

 

Par les verts oliviers de la colline,                     

Il est une tour maure                                           

Qui rappelle le teint de ta peau brune                 

Fleurant miel et aurore.                                       

                          

 mini_080516012454251392072334 dans journal intime 

 

Ton corps brûlé au soleil me dispense               

Le divin aliment                                                   

Qui fait fleurir le cours d’eau apaisé                   

Et s’étoiler les vents.                               

 

 080516072205251392071493 dans musique            

        

Pourquoi t’es-tu livrée,lumière brune?              

Pourquoi m’as tu donné remplis                         

D’amour ton sexe de lys                                      

Et la rumeur de tes seins?                              

     

 080516030814251392072721 dans poemes     

  

Serait-ce pour mon air si triste?                       

(O ma lourde démarche !)                                 

Ou si ma vie t’a fait pitié                                   

Qui a chanter se fane ?                   

                  

 080511040810251392053222                            080511040810251392053222   

  

Pourquoi n’as-tu préféré a mes plaintes           

         Les cuisses en sueur                                                   

D’un saint Christophe campagnard lentes        

Dans l’amour et superbes?                           

     

    080511040810251392053222

 

Danaïde des voluptés, tu es                               

Un Sylvain féminin                                            

Dont les baisers ont le parfum des blés            

Grilles par le soleil.                                        

 

080516072019251392071488   

 

Obscurcis-moi les yeux avec ton chant                

Laisse ta chevelure                                         

S’épandre solennelle comme un voile             

D’ombre sur la verdure.                                  

 

080516030753251392072720

 

Rougis pour moi de ta bouche sanglante       

Tout un ciel d’amour                                     

Ou sur un fond de chair luit la violette        

Étoile des douleurs.                                   

  

080516033753251392072808

 

Mon Pégase Andalou est le captif               

De tes yeux ouverts.                                    

Il s’envolera dolent et pensif                     

Lorsqu’il les verra morts.                     

        

080516030910251392072725  

 

Quand tu ne m’aimerais pas, moi je t’aime

Pour un regard sombre                             

Ainsi que pour sa rosée l’alouette             

Aime le jour nouveau                                

 

080516040330251392072882

 

Presse ta bouche pourpre sur la mienne  

Étoilé la gitane!                                        

Et laisse moi sous le feu de midi               

Mordre a la pomme                                

 

080516031038251392072726  

de Frederico Garcia Lorca  

aimer au dela de tout

Image de prévisualisation YouTube

 

Je demande le silence                                     

Maintenant qu’on me laisse tranquille              

Qu’on s’habitue à mon absence                         

Je vais fermer les yeux                                     

Je ne veux que cinq choses                             

Cinq racines préférées                                   

L’une est l’amour sans fin                                

 

 

aimer au dela de tout dans images 080419063249251391968119

 

La seconde est de voir l’automne                    

Je ne puis vivre sans que les feuilles             

Volent et retournent à la terre                        

 

080408105146251391924565 dans journal intime

 

La troisième est l’hiver grave         

La pluie que j’aime la caresse        

Du feu dans le froid sylvestre        

 

080406110404251391916355 dans poemes

 

En quatrième lieu l’été     

Rond comme une pastèque

 

080419104544251391968993

 

La cinquième ce sont tes yeux

 

080419104928251391969003

 

Mathilde mienne Ma bien aimée                       

Je ne veux pas dormir sans tes yeux                 

Je ne veux pas vivre hors de ton regard           

Je vais refaire le printemps                               

Pour que tu puisses encore me voir    

 

080419113909251391969158        

       

 

Amis voici ce que je veux                           

C’est presque rien et quasiment tout         

Maintenant si vous voulez partez             

J’ai tant vécu qu’un jour                          

Vous devrez m’oublier                             

M’effacer de l’ardoise                             

Mon coeur fut interminable                    

Pourquoi réclamer le silence                 

Vous ne me croyez pas mortel                

Le contraire va se produire                   

Voici que je vais vivre                            

             

080419113934251391969159 

                

Voici que je suis et continue                    

Je n’existerai plus mais au dedans         

De moi pousseront les céréales             

D’abord les grains qui rompent             

La terre pour voir la lumière               

Mais la terre maternelle est obscure    

Et au fond de moi je suis obscur           

Je suis comme un puits et dans mes eaux 

 

 

080419104618251391968994

 

La nuit abandonne ses étoiles                                     

Pour vaquer seule à travers la campagne                  

J’ai tant vécu c’est la question                                    

Que je voudrais vivre à nouveau                                 

Je ne me suis jamais senti aussi sonore                       

Je n’ai jamais eu autant de baisers à offrir       

          

080419105150251391969013

 

Maintenant comme toujours il est tot       

La lumière vole avec ses abeilles             

Laissez moi seul avec le jour                    

Je demande la permission de naitre      

 

   de Pablo Néruda

080419105122251391969011

 

je ne veux plus me nier

http://www.dailymotion.com/video/xllb0

 

Je ne veux plus me nier, nier mes sentiments,mes besoins,mes attentes.

 

je ne veux plus me nier dans journal intime 080415081621251391952387

 

Je veux être respectée, écoutée, entendue. J’ai le droit de respirer de me dire:

J’ai le droit de dénoncer, de penser de crier; J’ai le droit d’exister.                   

Je veux vivre debout,être en paix avec moi même.                                               

Je veux grandir, changer, m’aimer.                                                                         

Je veux rêver, rire, m’épanouir. J’ai besoin d’air; J’ai besoin de m’écouter. 

       

080415081144251391952356 dans poemes

 

J’ai besoin de décider pour moi, avec moi en fonction de mes besoins à moi,

de ce que je veux faire de ma vie.                                                                   

J’en ai marre de vivre en fonctions des autres, pour être aimée.                  

 

J’en ai marre de  faire des courbettes, pour acheter la paix ou ne pas être seule

Je choisis de vivre; De vivre ma vie.                                                                      

Je choisis de vivre mes sentiments, mes émotions, mes rêves, mes espoirs.         

Je veux me vivre jusqu’au bout, telle que je suis.                                                 

 

 080415081511251391952379

 

Je me réserve le droit d’essayer, de me tromper, de recommencer, d’essayer

encore, et de réussir………                                                                                

Pendant la transition: J’accepte ma souffrance, ma déception.                     

J’accepte mon insécurité, mon désespoir.                                                         

J’accepte ma colère contre moi, de m’etre si longtemps niée et oubliée.         

Je suis en sevrage car je sais qu’avec le temps ces sentiments vont s’atténuer

et disparaître; remplacés par le pardon.                                                          

Je sais qu’avec le temps mon coeur va guérir d’avoir mal aimé. 

                     

080415081116251391952352

 

Et peut-être qu’avec le temps, j’accepterai d’oser à nouveau, tenter l’expérience

d’Aimer et d’etre Aimée

Auteur inconnu

 

cats

Image de prévisualisation YouTube

 

cats dans famille 080414011200251391945442

 

                            Le chat

 

Viens, mon beau chat, sur mon                                                                                                              

coeur amoureux; Retiens les                                                                                                                 

griffes de ta patte, et laisse-                                                                                                                  

moi plonger dans tes beaux                                                                                                                   

yeux, mélés de métal et                                                                                                                          

d’agate, lorsque mes doigts                                                                                                                   

caressent à loisir ta tete et ton                                                                                                             

dos élastique, et que ma main                                                                                                               

s’enivre du plaisir de palper ton                                                                                                          

corps électrique, je vois ma                                                                                                                 

femme en esprit. Son regard,                                                                                                              

comme le tien, aimable bete,                                                                                                               

profond et froid, coupe et fend                                                                                                          

comme un dard, un air subtil,                                                                                                            

un dangereux parfum, nagent                                                                                                           

autour de son corps brun.                                                                                                                  

C. Baudelaire-Les fleurs du mal                                                                                                             

080413084038251391944388 dans general                                                                              

Bonne nuit

                                                              

 


12


une vie sans shaft |
fantasiena |
nous nous et nous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Secrets de femme
| carpe diem
| Dreamers