• Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Archives pour septembre 2008


12

au revoir

 

 

Tout spécialement pour toi Lily. Je n’aurai pas su

t’écrire ce qu’elle chante, mais c’est exactement

ce que mon coeur te dit

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Lily, douce Lily

 

Quand je vois la route derrière moi, courte elle me semble

D’autant que tu m’as accompagnée, soutenue dès le début.

Comment faire, a présent, quand devant l’écran, je chercherai

ta poésie, tes images, tes amours et ton humour.

Tes révoltes qui dénonçaient, les appels a refaire le monde,

Tu t’en vas et je dois chercher tes mots dans mes archives

Tu étouffais, je le sentais, je le voyais et je ne t’ai rien dit

Pour ne pas être indiscrète, pour respecter ta pudeur

 

Tu t’en vas déchirer tes brumes, te retrouver

Plus loin avant la route semble longue. J’ai peur tout a coup

de la voir disparaître avec tes bons  » WE « 

 

Tu veux partir, il faut que tu partes, alors vas.

Emportes avec toi toute mon affection et mon désir de te voir heureuse

Je garderai de toi, un peu de poésie, beaucoup de rêves, tant de vérités,

certains refus, une once de mépris et tout ce que tu nous as offert.

A présent ou tu t’en vas, je te serre dans mes bras virtuels mais non moins réels

Au revoir Lily, retrouves toi et peut être reviendras tu?

Esther

honte

Regarder ailleurs,surtout ne pas voir, aujourd’hui, je ne peux pas. Fixer la route,

voir si ce n’est pas enfin notre station , être pensif, occupé mais surtout ne pas le voir.

Pourquoi cette attitude? Pourquoi ne pas oser et avoir honte?

cette gêne que l’on a devant cet homme,qui vient de monter dans le bus, qui commence

à parler, a conter son histoire, sa pauvreté et sa déchéance. Face a lui, j’ai honte de

mon filet à commissions, d’être vêtue correctement. C’est humain, ce mal être devant la

misère, montre que cela nous touche. Ne faut il pas être totalement insensible pour rester

indifférent. tout en parlant il s’approche, je sais qu’il va demander de l’argent et je ne sais

quoi faire. Je ne peux pas donner a tout le monde!!

Mais comment savoir a qui donner?  A lui? Aux autres?Lui donner de l’argent, est-ce

l’aimer ? L’aider ? Égoïstement je pense: Est-ce que je serai un jour a sa place?

Peut être que si je ne le vois pas!!!

Peut être que si je l’ignore!!!!!!!!!!

Peut être que je ne serai jamais a sa place?

Mais tous ces peut être, ne servent ils pas à cacher notre peur et notre honte?

Comment savoir si sa détresse est bien réelle ?

Je me souviens d’un autre homme dans un train, quand il a commencé son discours,

il était drôle, plein de charme et d’éloquence. Tout le monde a souri, applaudit même

et mis la main à la poche. I n’y avait aucune improvisation, c’était travaillé, bien travaillé

Alors qui aider?

Celui qui sait nous séduire ? Ou celui qui a perdu même le courage de demander ?

Je n’ai pas arrêter d’y penser et de chercher

 une solution.

Donner a celui qui malgré sa misère a su me distraire, ou donner a celui qui se cache?

Il y a aussi la solution des ces personnes bien pensantes qui du haut de leur mérite disent:

« - Moi je ne donne jamais rien, si ils en sont là, c’est qu’ils l’ont bien cherché »

A force d’y penser, je me suis souvenue d’une phrase entendue il y a longtemps et

qui pourrait être une solution, pas forcément

la bonne, mais une solution quand même

 » Les derniers seront les premiers »

Celui a qui jamais on ne donne, celui qui ne sait pas demander, c’est a lui que

 je donnerai en priorité, car la saleté, la pudeur,

la faiblesse et le silence, cachent tant de détresses.

Donner oui, mais surtout ne plus détourner

 le regard

 

voir l'image en taille réelle

 

« Car la façon de donner vaut mieux que ce qu’on donne »

Pierre Corneille

 

voir l'image en taille réelle

 

 » Ce qui compte ce n’est pas ce que l’on donne »

« mais l’amour avec lequel on donne »

Mère Thérésa

 

voir l'image en taille réelle

 

 » C’est cela l’amour, tout donner, tout sacrifier »

 » sans espoir de retour »

Albert Camus

vivre

 

Des que tu entres dans ma chambre

tu la fais se tourner vers le soleil.

Le front sur toi de la plus faible lueur

et c’est tout le ciel qui t’enjambe.

Pour que mes mains puissent te toucher

Ils faut qu’elles se fraient un passage

à travers les blés dans lesquels tu te tiens,

 

voir l'image en taille réelle

 

avec toute une journée de pollen sur la bouche.

Nu, tu te jettes dans ma nudité

comme par une fenêtre

au-delà de laquelle le monde n’est plus

qu’une affiche qui se débat dans le vent.

Tu ne peux pas aller plus loin que mon corps

qui est contre toi comme un mur.

Tu fermes les yeux, pour mieux suivre les chemins

que ma caresse trace sur ta peau

Trouvé sur le net

voir l'image en taille réelle

 

La beauté est dans le regard de celui qui regarde

 

voir l'image en taille réelle

 

Je crois au soleil, même quand il ne brille pas.

Je crois en l’amour, même quand il ne m’entoure pas.

Je crois en Dieu, même quand il se tait

 

voir l'image en taille réelle

 

L’amour est le sentiment qui nous permet de se

sentir en équilibre parfait entre la vie et la mort.

 

voir l'image en taille réelle

 

Savais-tu que les trois phrases les plus difficiles

à dire sont, pour beaucoup:

 » Je t’aime »,

  »Pardonne moi » et

 » Aide moi ».

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Vie

J’ai pardonné des erreurs presque  impardonnables, j’ai essayé de remplacer des personnes

irremplaçables et oublier des personnes inoubliables. J ai agi par impulsion, j’ai été déçu par

des gens que j’en croyais incapables, mais j’ai déçu des gens aussi. J’ai tenu quelqu’un dans

mes bras pour le protéger. J’ai ri quand il ne le fallait pas. Je me suis fait des amis éternels.

J’ai aimé et l’ai été en retour, mais j’ai aussi été repoussé. J’ai été aimé et je n’ai pas su aimer

J’ai crié et sauté de tant de joies, j’ai vécu d’amour et fait des promesses éternelles, mais je

me suis brisé le coeur tant de fois! J’ai pleuré en écoutant de la musique ou en regardant des

photos. J’ai téléphoné juste pour entendre une voix, je suis déjà tombé amoureux d’un sourire

J’ai déjà cru mourir par tant de nostalgie et j’ai eu peur de perdre quelqu’un de très spécial

( que j’ai fini par perdre )

 

Mais j’ai survécu! et je vis encore!

Et la vie, je ne m’en passe pas……

Et toi non plus, tu ne devrais pas t’en passer. Vis!!!!!

 

Ce qui est vraiment bon, c’est de se battre avec persuasion, embrasser la vie et vivre

avec passion, perdre avec classe et vaincre en osant, parce que le monde appartient

a celui qui ose et que, LA VIE C’EST BEAUCOUP TROP, pour être insignifiante !

Charlie Chaplin

 

Image de prévisualisation YouTube


12


une vie sans shaft |
fantasiena |
nous nous et nous |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Secrets de femme
| carpe diem
| Dreamers